Après la pose de l’ossature pour le doublage de mur,  le chantier participatif a vraiment démarré. Petit point sur la réalisation.

 

Technique du terre-paille léger

La technique est simple, elle consiste à tremper de la paille en vrac dans un mélange d’eau et de terre argileuse, la laisser s’égoutter sur des palettes, puis la tasser dans un coffrage installé sur l’ossature bois.
Et si on entre un peu plus dans les détails…

Réaliser une barbotine légère :

On prépare le mélange argile / eau, dit barbotine.
On veut obtenir un mélange assez léger en argile, on dit qu’on cherche à avoir un « gant d’été », le gant d’été étant un contrôle visuel de la qualité de notre mélange.
Test du gant d’été : il faut tremper la main dans la baignoire (ou n’importe quel autre réceptacle dans lequel la barbotine est préparée), elle doit en ressortir avec une sorte de seconde peau où l’argile forme comme un gant d’été, soit une couche légère mais encore translucide. Pas évident au début, on le sent mieux en pratiquant.
Matériel conseillé : malaxeur (un simple mélangeur de peinture installé sur une visseuse peut faire l’affaire si vous partez d’une terre tamisée), seaux, pelle, baignoire (ou équivalent), palettes (pour la suite)

Imprégner la paille de barbotine :

Lorsque la barbotine est prête et homogène, la paille peut être préparée. Elle est alors rapidement trempée dans la barbotine puis lancée sur une palette sur laquelle elle va s’égoutter 8 à 12h.
La terre ne sert que de liant dans ce mélange, elle est la colle naturelle.

Poser la paille :

L’ossature réalisée au préalable permet de faire des coffrages dans lesquels on peut ensuite tasser la paille.
La paille est posée par couches de 2 cm max, puis tassée à l’aide de liteaux. Pas de masse ou outils plus lourds nécessaires, vous risqueriez de trop tasser la paille, et là c’est l’isolation qu’on recherche, donc un doublage léger.
Le mur monte à chaque planche de coffrage, il faut toujours en garder deux en place et remonter la planche inférieure (la troisième) dès que le rang précédent est fini.

Si vous laissez un pan de mur pour une pose (casse-croute, repas, nuit, etc.) il faut toujours maintenir le dernier rang posé en compression, par un système de poids (brique) ou en vissant des liteaux dans les montants par exemple.

Et ensuite ?

Ensuite il faut attendre que ça sèche. Le mur peut être monté jusqu’en haut.
Votre mur commencera à germer à un moment, c’est normal, le mur est sec dans toutes les herbes vertes ont séchées, vous pouvez alors envisager l’enduit de corps. Vous pouvez aussi laisser une saison de chauffe avant de vous attaquer aux enduits (corps et finition).
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s